By 

Aerosmith et son influence sur le piercing de nombril


Aerosmith-CryinVous connaissez tous probablement Aerosmith, révélé chez nous en 1993 avec Cryin’, et encore plus en 1998 avec I Don’t Want to Miss a Thing, morceau incontournable de la bande-originale d’Armageddon.
Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est le morceau Cryin’, qui est sans conteste l’élément clé qui a démocratisé le piercing de nombril aux Etats-Unis, et plus particulièrement par le biais du clip vidéo. Nous y retrouvions Alicia Silverstone (Clueless, Batman & Robin), cocufiée par son petit ami, interprété par Stephen Dorff (Blade, Les Immortels).
Tatouage d’un demi coeur sur sa poitrine à elle, l’autre partie étant sur la main de son petit ami, nous étions en pleine époque du début des nineties où la jeunesse se rebellait, après la fin d’une guerre froide ainsi qu’une présidence difficile avec un George H. W. Bush au pouvoir. Les années 90 furent donc une réelle bouffée d’oxygène pour une nouvelle génération qui pouvait enfin se permettre l’interdit, soutenue par la présence de chaines câblées diffusant sans interruption des clips vidéo (MTV et VH1 notamment), et ce fut la révélation pour cette jeunesse lorsqu’elle découvrit le clip d’Aerosmith, où, Alicia Silverstone, se fait percer le nombril après avoir été trompée, symbole de protestation, manière de montrer que son corps n’appartient qu’à elle et rien qu’à elle, et qu’elle ne se pliera plus bêtement et aveuglément à un homme. Morceau à succès, acteurs reconnus, il n’en fallait pas moins pour que toutes les adolescentes décident de se faire percer; Aerosmith a créé un buzz, une façon de penser (peut-être un peu malgré eux), même si de nos jours cette anecdote est oubliée et qu’évidemment les gens ne vont plus se faire percer en signe de rébellion (en tout cas pas tous), mais bien plus souvent pour l’esthétisme, ou encore pour suivre une mode, qui il faut bien l’avouer, aura été l’une des plus longues, celle ci ayant déjà 20 ans !

Et vous, votre piercing au nombril vous l’avez fait pour quelle(s) raison(s) ?

oxring
About me

1 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *